Du 1er au 3 mai 2008

Chemin de dessins, dans l’église de l’Abbaye à BOSCODON en Htes-Alpes.

« L’œil : une source qui abonde
Mais d’où venue ?
De plus loin que le plus loin
De plus bas que le plus bas,
Je crois que j’ai bu l’autre monde. »

Poème de Jaccottet

   

» Installation de dessins

Je propose une installation au sol : CHEMIN de dessins « dix mille cercles »


   

» Photos - Boscodon : Les oeuvres



   

» Photos - Boscodon : installation de l’exposition



   

» Photos - Boscodon : L’atelier de croquis



Installation de dessins

Je propose une installation au sol : CHEMIN de dessins « dix mille cercles »
Chemin de dessins... IMG/flv/DSCN6450-boscodon.flv

Juste déroulé, exactement au centre de la nef de l’église du XII ° siècle. Là où la lumière pénètre et se pose, se déplace au rythme du jour. Matin, midi, soir.

L’installation sera modulable au fil des heures, des jours, de la lumière.
ENROULER, DÉROULER le papier, laisser entrevoir le dessin « cercle » partiellement ou totalement… les « dix mille cercles » seront juxtaposés selon un ordre intuitif.

Chaque cercle exprimant, tour à tour, la multitude, l’abondance, la trilogie, le dualisme, vu le juste milieu. L’un, le vide, le plein, l’axe.

Part cette installation éphémère, je souhaite accompagner le cheminement naturel du visiteur, du porche au chœur de l’église. Un temps, pour inviter le regard à plonger dans le dessin, à suivre une ligne ou s’arrêter au centre. Regard multiple qui libère un ensemble de correspondances.

La longueur des 4 travées de la nef permet un triple mouvement :

1) Le déroulement du TAPIS de dessin
2) Le déplacement des visiteurs (pas à pas)
3) La mobilité de l’œil qui circule entre dessins et éléments de l’architecture.

Le cercle, l’esprit du lieu, son histoire, son silence, sont omniprésents.

Arrivé au chœur de l’église, vaste et lumineux, on entre dans la chapelle St Firmin, obscure et intime.

On découvre, l’OCULUS, qui est le seul cercle de l’architecture, c’est un puits de lumière, qui laisse deviner la végétation extérieure. Point focal, sa présence est en résonance avec tout le travail de dessin réalisé dans mon atelier « Poème d’une vallée ».

Danièle ORCIER – MARS 2008

<<< VOIR LES NOMBREUSES PHOTOS DE CET EVENEMENT CI CONTRE



Accès privé | Plan du site